La ligne est mince entre la vie personnelle et la vie professionnelle. C’est plus vrai que jamais puisque la technologie nous suit partout. Il est si facile de faire défiler les courriels de travail pendant que vous attendez que votre émission de télévision préférée démarre sur Netflix, ou apporter votre portable du bureau à la maison afin de travailler sur ce projet spécial pendant votre journée de congé. Traverser cette ligne peut aussi aller dans l’autre sens. Vous pouvez facilement faire des achats en ligne en utilisant votre téléphone intelligent pendant que vous attendez que votre base de données télécharge votre dossier ou répondre à un appel personnel entre deux réunions.

Cela étant dit, même avec les meilleures intentions du monde de vouloir compartimenter le personnel dans un tiroir et le professionnel dans un autre, ce n’est pas toujours possible de le faire.

Qu’arrive-t-il lorsque quelque chose de grave se produit dans votre vie? Par exemple la maladie, le divorce, un décès, etc. Quand votre vie s’effondre, il devient parfois impossible de limiter les impacts sur votre travail.

Comme si cela ne suffisait pas, la culpabilité, celle de ne pas être en mesure de respecter cette «règle professionnelle» montre son visage au moment le moins opportun.

Honnêtement, je peux dire que j’ai moi-même enfreint cette règle dans ma vie et voici quelques trucs qui m’ont permis de faire face à cette dualité entre le travail et ma vie personnelle.

En premier lieu

Avoir une mauvaise journée peut arriver à tout le monde et nous pouvons généralement le gérer avec ces quelques conseils que ma collègue Anna Pietrzak nous donne dans son article helpful tips to get you through a hard day (conseils utiles pour vous aider à traverser une dure journée). Si vous pouvez éviter de mélanger la vie personnelle et la vie professionnelle, faites-le! Cela vous épargnera beaucoup de problèmes et rendra votre patron très heureux. Mais si pour certaines raisons, c’est tout simplement impossible, voici les quelques trucs que vous pouvez faire afin de minimiser l’impact sur votre carrière, et vous sentir moins coupable d’enfreindre cette règle.

Choisir avec soin à qui partager des informations

Vous devriez envisager d’aviser votre gestionnaire que vous traversez une période difficile si cela se traduit en absences répétés du travail ou en diverses impact majeures. Il faut également penser à qui votre absence impactera dans votre milieu professionnel. Si quelqu’un est dépendant de votre travail, il serait de mise de faire savoir à cette personne ce qui se passe, sans révéler trop de détails, et quelles seront les conséquences sur votre quotidien. Vous pourriez diviser le travail différemment afin d’assurer la couverture de vos responsabilités. Aussi, il peut être judicieux d’en informer vos clients dans la mesure où l’impact se rendrait jusqu’à eux.

Personne n’est parfait

En ce qui concerne la culpabilité d’enfreindre la règle, commencez par accepter que vous ne pouvez être parfait à 100%. L’imperfection est humaine et ce qui compte réellement, c’est la façon dont vous allez vous relever d’une telle expérience. Il faut conserver l’idée que cela ne durera pas éternellement et que votre vie reviendra à la normale à un moment donné.

Pour ceux qui sont hyper perfectionnistes, tout comme moi, vous devrez lâcher prise et être confiant que tout finira par se placer.

Un truc qui s’avère utile, est de penser au pire de ce qui peut arriver au niveau de votre travail, à l’impact que cela occasionnera sur le moyen ou long terme. Vous faites ensuite un plan sur la façon dont vous allez y faire face une fois que votre situation s’améliorera. En ce faisant, vous vous sentirez un peu plus en contrôle de l’incontrôlable.

Responsabilités

Trouvez ce qui vous fait sentir maître de votre travail et mettez tout votre focus sur cela. Plus vous concentrerez votre attention sur les petites choses que vous aimez et dont vous êtes fier, plus il sera facile d’oublier ce qui se passe en dehors de cette bulle. Le sentiment d’être utile, l’autonomisation et la fierté d’aider les autres sont généralement de bons alliés quand les choses tournent mal. Si vous pouvez trouver une chose importante à laquelle vous accrocher, ce sera très bénéfique, vous avez ma parole!

Définir vos propres règles

Chaque personne est unique et nous ne pouvons inclure toutes les circonstances dans une ligne de conduite noire ou blanche. Vous devez trouver votre propre équilibre et suivre votre intuition. Des périodes de réflexion pendant vos temps difficiles pourraient être bénéfiques et vous aurez probablement besoin de faire des essais-erreurs pour trouver la bonne formule. Heureusement, nous sommes dans un changement générationnel alors que les Milléniaux redéfinissent certaines règles, y compris la ligne entre le travail et la maison. Vous pouvez compter sur l’aide de la technologie afin de proposer des solutions temporaires à votre patron qui vous permettront de continuer à travailler tout en traitant vos affaires personnelles. Voici quelques pistes; le travail à la maison, réunions à distance par Skype ou demander un horaire plus flexible.

Trouver des ressources externes

Lorsque vous gérez des problèmes personnels important qui auront une influence sur votre travail, il serait bénéfique d’envisager de l’aide externe. Avec un bon soutien, il est beaucoup plus facile de faire face à des situations difficiles et cela vous évitera sûrement d’exploser involontairement au travail, ou de vous confier à la mauvaise personne. Ces experts sont également mieux placés que quiconque pour vous donner les bons conseils en lien avec votre propre situation. De plus, de nombreuses entreprises offrent ces services externes avec vos avantages sociaux (conseiller, avocat, psychologue, travailleur social, etc.). Ces services sont généralement confidentiels et vous en payez déjà une partie à travers le programme d’avantages collectifs de votre employeur. Cela vaut donc la peine de s’informer!

Au final, vous êtes seul à décider comment vous allez laisser une situation affecter votre travail. Vous avez le pouvoir sur ce qui sera révélé, comment vous y ferez face et à qui vous divulguerez l’information. Surtout, ne soyez pas trop dur envers vous-même. Gardez à l’esprit qu’un tremblement de terre, peu importe sa magnitude, finit toujours par passer!

Comments

comments