Aujourd’hui, les problèmes d’attraction et de rétention sont un enjeu de taille pour la plupart des entreprises mais il n’en a pas toujours été ainsi. Comment sommes-nous passé de générations qui se considéraient chanceux d’avoir un emploi au point de ne jamais quitter la main qui les nourrit, à une aire ou la stabilité et la loyauté sont désuète? Intrigué par cette nouvelle tendance qui émerge, je me suis penché sur le sujet.

Les Milléniaux

Comme chaque génération, les Milléniaux (nés entre 1982 et 2004) n’échappent pas aux stéréotypes et l’un d’eux est assurément le changement d’emploi fréquent. Selon une étude LinkedIn, le nombre d’entreprises pour lesquelles les jeunes diplômés ont travaillé, dans les cinq années suivant leur graduation, a presque doublé au cours des 20 dernières années. Ils intègrent le monde du travail avec une vision et des valeurs bien différentes des autres générations et cela est en grande partie lié à la technologie, qu’ils maîtrisent avec plus d’aisance que quiconque. En effet, ils ont grandi avec le numérique et l’accès instantané à l’information. Qu’on se le dise, cela change la donne quand vient le temps de se magasiner un emploi! Aujourd’hui, non seulement ils ont l’embarras du choix au bout des doigts, mais également les outils afin de filtrer et analyser leurs options avant de prendre une décision.

De plus, ils ne sont pas juste différents, ils sont également plus éduqué et plus nombreux que toutes autres générations depuis les baby-boomers, qui vont bientôt prendre leurs retraite. Nous avons tout intérêt à comprendre ce qui les attirent et les motivent car si les études comme Millennials at work, de PwC (PricewaterhouseCoopers) disent vraies, ils représenteront 50% de la main d’œuvre mondial d’ici 2020.

Un virage majeur

Ce qui était important d’antan à changer de façon significative dans les dernières années. Soit, l’être humain y est pour beaucoup mais le contexte économique y est également attribuable. Prenons la stabilité d’emplois par exemple. Les coupures d’effectifs, le taux de chômage, l’offre et la demande ainsi que l’accroissement des postes de type contractuel, ont définitivement eu un impact sur cette valeur qui était autrefois si importante. En devant s’adapter à c’est variables, les nouvelles générations ont forcément développé d’autres méthodes et cela a laissé place à une nouvelle vision. Par exemple, Le Magazine Forbes déclare en Juin 2016, que changer d’emplois  régulièrement est maintenant positif puisque bénéfique pour l’avancement de carrière, l’apprentissage continue, le dépassement de soi ainsi qu’un meilleur alignement entre vos valeurs et la culture d’entreprise.

De plus, il est fait mention que travailler plus de 2 ans pour le même employeur vous ferait gagner 50% moins d’argent au cours de votre vie, que ceux qui sont en constante quête de nouveaux défis. Il y a donc une corrélation directe entre le changement et votre enrichissement personnel!

Faire face au changement

Cela ne fait aucun doute, les entreprises doivent s’adapter! D’ailleurs, cette nouvelle réalité force de multiples industries, à revoir leurs méthodes d’attraction et de rétention des ressources humaines ainsi que leurs points de vue sur certaines valeurs. Les firmes de recrutement sont directement touché par c’est changements et doivent évoluer avec le marché de l’emploi pour rester dans la course. Afin de survivre dans un rôle tel que le mien, nous n’avons d’autre choix que de modifier certains réflexes de base, quand vient le temps d’analyser les cv qu’on reçoit.  Il est également de notre responsabilité d’éduquer nos clients sur l’importance de la flexibilité face à certains critères, tel que la stabilité d’emplois. Toutefois, c’est loin d’être négatif, si vous voulez mon avis! Après tout, la longévité d’emploi à fait place à la soif de se développer, plutôt que de rester dans sa zone de confort. De cette façon, la courbe d’apprentissage est maximiser et il y a forcément un gain monétaire qui en découle pour l’employeur. De plus, les gens auront tendance à se surpasser afin de faire bonne impression, sachant qu’ils sont là pour un court laps de temps.

Toujours selon PwC Millennials at work, pour attirer cette jeune main d’œuvre il faut d’abord comprendre ses objectifs. Afin de demeurer fidèle, elle aura besoin de se sentir stimulé. L’apprentissage continu et les programmes de mentorat peuvent être une bonne façon de garder vos employés engagés. Nul besoin de rechercher un nouveau défi quand on vous confie sans cesse de nouvelles responsabilités vous permettant d’accroître vos compétences! De plus, mettre sur pied de bons systèmes de reconnaissance et de récompenses pour favoriser le dépassement de soi est définitivement à considérer.

Finalement, la flexibilité est un atout de taille pour attirer et garder cette nouvelle génération. On voit émerger de nombreux modèles d’affaires offrant des structures d’horaires variables ou encore du travail à distance, plus communément appelé  télétravail. D’ailleurs, un de mes récents articles portait justement sur La main d’oeuvre virtuelle. Consultez-le afin de voir tous les avantages que vous pourriez en tirer!  Étant moi-même une employée virtuelle, issue de cette génération, je parle en connaissance de cause lorsque j’affirme que plus vous donnerez de liberté à vos Milléniaux, plus productifs ils seront!

Comments

comments